Langues et Termes

La « Langue » est la langue commune de Gor, avec plusieurs dialectes ou sous langages. Si vous ne pouvez pas la parler, vous êtes généralement considéré comme un barbare. Le Goréen est considéré être une langue dure mais c’est également souple et beau. On dit que ceux d’Ar ont un accent doux et fluide. Il y a également un accent qui différencie les Hautes Castes et les Basses. Il y a également une forme archaïque employée principalement par les Initiés appelés Vieux Goréen. Les Médecins maintiennent également leurs documents dans le Vieux Goréen. D’autres langues existent également sur Gor comprenant ceux des Chasseurs Rouges (Red Hunters), des Sauvages Rouges (Red Savages) et des indigènes (Natives) des jungles méridionales. Les Prêtres-Rois et les Kurii possèdent également leurs propres langues.

Dans l’écriture Goréenne, la première ligne généralement est écrite de gauche à droite et la deuxième ligne de droite à gauche. Ceci se poursuit d’une façon alternative. Ainsi, vous devez lire et écrire même les lignes numérotées vers l’arrière. Le Goréen peut être imprimé ou écrit en écriture cursive. Chaque ville a habituellement un modèle reconnaissable d’écriture. Certaines lettres cependant ont été généralement normalisées pour des buts légaux et commerciaux. Il y a également une forme de sténographie pour les manuscrits. Le Goréens comptent plus de noms que l’anglais. Dans la région du Tahari, bien qu’ils parlent Goréen, ils emploient un système différent d’écriture appelé Taharic.

L’alphabet de Gorean a vingt-huit lettres comprenant : al-ka (« a »), ba-ta (« b »), delka (« d » formé comme une triangle), eta (« e »), homan (« h »), ina (« i »), kef (« k »), mu (« m »), nu (« n »), omnion (« o »), kwah (« q »), ar (« r »), shu (« s »), tau (« t »), sidge, tonne, val, altron. Les quatre dernières lettres ne sont pas expliquées dans les livres ainsi c’est seulement par hypothèse quant à ce qu’elles peuvent représenter. Sidge, probablement dérivé de cunéiforme, peut représenter « c. » Val a pu représenter « v. » Altron peut représenter le son du « l ». Il y a neuf voyelles dans le Goréen, dont quatre ont été identifiés. Il y a deux sons « l » et l’une d’entre elles est roulée. « W » existe seulement dans les mots d’origine de la Terre. Beaucoup de lettres ont une variété de prononciations selon leur contexte linguistique. Malheureusement, un alphabet complet n’est pas énuméré dans les romans.

L’analphabétisme est commun sur Gor, particulièrement pour ceux des Basses Castes. L’instruction suit habituellement la voie des Castes, les Hautes Castes tendent à être instruite. Mais, quelques guerriers sont illettrés ou prétendent l’être car ils pensent que les guerriers devraient être ainsi. D’autres guerriers sont très fiers de leur instruction. Mais, l’analphabétisme n’est pas pris comme marque de stupidité. Beaucoup de Goréens possèdent également une remarquable mémoire. Lorsqu’ils sont enfants, ils apprennent une variété de dispositifs mnémoniques pour entraîner la qualité de la conservation de la mémoire. Beaucoup de poètes et chanteurs se rappellent leurs travaux et ne les mettent jamais par écrit. La musique n’est jamais notée non plus, elle est simplement apprise par coeur et transmise du professeur à l’étudiant. En outre, beaucoup de Goréens jouent au Kaissa sans utiliser de damier, n’utilisant que leur mémoire seulement.

Mots

Voici quelques mots Goréens et leurs significations. La signification de certains de ces mots n’a jamais été explicitement énoncée ainsi des hypothèses ont été faites dans une couple de secteurs. Cette liste n’est pas complète et inclut juste quelques mots pratiques et usuels.

1. « Ai, Aii, Aiii » : Écrites sous différentes formes, c’est une exclamation qui parfois veut dire « oui » et d’autres fois peut être une exclamation de surprise, d’effroi ou de reconnaissance. Mais, ce n’est pas un mot dans la langue des Goréens. C’est simplement un argot anglais. Ceci est vérifié en consultant trois livres de Normand sur Telnarian Histories. Ces romans ne traitent pas de Gor mais ils emploient le mot « Ai » de la même manière qu’il est employé dans les romans de Gor.

2. « Aria » : Un mot de possession pour Ar ; peut être traduit en tant que « Ar » ou « d’Ar » ; Par exemple, l’expression « Viktel Aria  » peut être traduite comme « Triomphe d’Ar ».

3. « Aulus » : Flûte.

4. « Ax » : C’est le même mot en Goréen qu’en anglais.

5. « Bana » : Perles de grande valeur semblable aux gemmes ou un collier de perles ; une esclave porterait rarement ce dernier.

6. « Bara » : Ventre.

7. « Bina » : Perles d’esclave ; perles bon marché de peu de valeur, habituellement sur un collier.

8. « Canjellne » : Défi.

9. « Civitatis » : De la ville de ; « Civitatis Trevis » : de la ville de Treve.

10. « Con » : De, avec.

11. « Da » : Ici.

12. « Dar » : Saint, prêtre.

13. « Delka » : Delta d’un fleuve.

14. « En » : Premier.

15. « Fora » : Chaîne, au pluriel : fori.

16. « Gor » : Pierre de Foyer (Home Stone) ; Elle signifie la même chose dans toutes les langues sur la planète.

17. « Har-ta » : Vite.

18. « Ho » : Préfixe commun indiquant une lignée. Le mot « Ho » est également employé comme forme de salutation ou pour obtenir l’attention dans les livres. Mais, dans ce contexte, ce n’est pas un mot réel dans la langue des Goréens. C’est un argot tout simplement anglais.

19. « Hrimgar » : Barrière.

20. « Kaissa » : C’est un terme générique pour un jeu, mais il se rapporte souvent à des échecs Goréens.

21. « Kajira » : esclave femelle. Pluriel : kajirae

22. « Kajirus » : esclave mâle, pluriel : kajiri (ce pluriel se rapporte également à un groupe d’esclaves comportant les deux sexes)

23. « Kan-lara » : Marque d’esclave ; « Kan-lara Dina »== marque d’esclave de dina.

24 « Kara » : Tourner.

25. « Ki » : Indique une négation ; le mot est habituellement traduit par « pas » ; ce n’est pas le mot général des Goréens pour le « non. »

26. « Ko-lar » : Collier (Certains prétendent que ce n’est pas vraiment un mot Goréen. Il y a un passage simple au sujet de ce mot dans Les Esclaves de Gor. Le mot Goréen ne se prononce pas comme le mot « collar » sur la Terre. C’est prononcé de la manière « ko-lar » comme c’est orthographié. Les mots « kajira » et « kan-lara » semblent indiquer une préférence pour le son « k » dans de tels mots.)

27. « Kosis » : Maladie.

28. « La » : Multiple selon le contexte. Qui pourrait vouloir dire « Qui êtes vous? » « Vous êtes? » « Je suis ». Ceci est la version féminine.

29. « Lar » : Central.

30. « Lar-Torvis » : Le feu central, le soleil.

31. « Lesha » : Laisse.

32. « Lo » : Version masculine de « La ».

33. « Mira » : Mon, ma, mes.

34. « Nadu » : S’agenouiller.

35. « Nykus » : Victoire (ceci est dérivé du mot grec « nike » qui a la même signification).

36. « Or » : Dix.

37. « Oralu » : Mille.

38. « Orlu » : Cent.

39. « Pagar » : Plaisir.

40. « Rarius » : Guerrier ; au pluriel : Rarii.

41. « Sa » : Fille.

42. « Sa-Fora » : Chaîne de filles, d’esclaves.

43. « Sa-Tarna » : Fille de vie, le grain jaune d’agrafe.

44. « Sa-Tassna » : Mère de la vie, viande ; Se rapporte en outre à la nourriture en général.

45. « San » : un ; au féminin c’est sana.

46. « Sa’ng » : Sans.

47. « Sa’ng-Fori » : Sans chaîne : liberté.

48. « Sar » : Roi.

49. « Sardar » : Prêtre-Roi.

50. « Se » : Second.

51. « Ship » : c’est le même en Goréen qu’en anglais. (Vaisseau, navire).

52. « Sula » : Sur le dos.

53. « Ta » : à.

54. « Ta-Sardar-Gor » : Pour les Prêtres-Rois de Gor ; porter un toast (parfois on voit en ligne « Tar-Sardar-Gor, mais « Tar » n’est pas la forme correcte on doit dire « Ta »).

55. « Ta-teera » : Haillon d’esclave.

56. « Tasta » : Le début ou commencer.

57. « Tor » : Lumière.

58. « Tor-tu-Gor » : Lumière sur la Pierre de Foyer : le Soleil ; la plupart des expressions pour le soleil.

59. « Torvis » : Feu.

60. « Tu » : Deux significations : D’abord, vous êtes ; En second lieu, au moment.

61. « Urth » : Ce n’est pas un mot Goréen. Il n’a été jamais employé dans les livres. Il n’y a aucune signification connue sur Gor pour la « Terre. » Employez simplement le terme la « Terre. »

62. « Var » : Il a trois significations. D’abord, un repos dans le mois. En second lieu, une rotation dans les directions. Troisièmement, « ce qui est. »

63. « Veck » : Peut-être « debout » ou « réveillez-vous » (ceci n’a jamais été clairement défini dans les romans mais dans leur contexte l’un ou l’autre de ces deux significations pourrait être la définition).

64. « Verus » : Vrai.

65. « Viktel » : Triomphe.

Vêtements

1. Camisk : le camisk est un rectangle de tissu, avec un trou coupé pour la tête, plutôt comme un poncho. Les bords sont généralement pliés et piqués pour empêcher l’effilochage. Le camisk tombe normalement aux genoux. Il est en même temps généralement ceinturé avec une chaîne mais parfois ceinturé avec une longue courroie mince en cuir. C’est un vêtement très provocant. Les hommes frémissent en voyant une fille dans une camisk.

2. Chalwar : haut gilet diaphane avec quatre crochets.

3. Chatka :  »La Chatka, une longue et étroite bande e cuir, s’accroche à cette ceinture sur le devant, pour revenir se fixer par derrière, entre les jambes. » (Les Nomades de Gor, Édition J’ai Lu, page 35)

4. Curla : Un cordon noué à la taille.

5. Kajir :  »Kajira est l’appellation la plus courante des femmes esclaves. une autre est Sa-Fora, ce qui signifie Fille de Chaîne. Chez les Peuples des Chariots, être vêtue Kajir signifie pour la fille de porter quatre articles, deux rouges, deux noirs. un cordon rouge, le Curla, est noué à la taille. La Chatka, une longue et étroite bande de cuir, s’accroche à cette ceinture sur le devant, pour revenir se fixer par derrière, entre les jambes. C’est alors que vient le Kalmak, sorte de veste de peau, courte et ouverte, et enfin le Koora, assorti au Curla, s’enroule à la tête pour maintenir les cheveux en arrière, car les filles esclaves, chez les Gens des Chariots, n’ont pas le droit de porter des tresses ni de se coiffer autrement. » (Les Nomades de Gor, Édition J’ai Lu, p. 35)

6. Kalmak :  »…sorte de veste de peau, courte et ouverte. » (Les Nomades de Gor, Édition J’ai Lu, p. 35)

7. Kes :  »… Quand à l’home esclave ou kajirus – et il y en a peu chez les Peuples – être vêtu Kajir signifie porter le Kes, une tunique courte et sans manches en cuir noir. (Les Nomades de Gor, Édition J’ai Lu, p. 36-36)

8. Kirtle : vêtement à longueur de cheville, sans manche, fendue sur le ventre.

9. Koora :  »… s’enroule à la tête pour maintenir les cheveux en arrière, car les filles esclaves, ches les Gens de Chariots, n’ont pas le droit de porter des tresses ni de se coiffer autrement.  » (Les Nomades de Gor, Édition J’ai Lu, p. 35)

Expressions, Concepts des mots et Gestes

1. Le mot Goréen pour ‘ »étranger » est identique à « ennemi ».

2. Le mot Goréen pour « montagne » se rapporte à une montagne de terre, de pierre ou de glace. Il n’y a aucune différence sur Gor pour distinguer une montagne. Un iceberg est simplement une montagne de glace.

3. Le terme « Nous » se réfère seulement à un groupe de personnes libres. Une personne libre seule, avec beaucoup d’esclaves, ne serait pas référer à son groupe en tant que « nous. »

4. « Hail (suivie d’un nom) » est une forme de salutation réservée aux experts et aux champions de certaine activité. Un Maître Joueur, un Champion de Course de Tarn, un Maître Épéiste ou l’Ubar serait salué de cette manière.

5. « Tal » est la salutation la plus commune et est habituellement accompagné avec la main droite levée au niveau de l’épaule, la paume vers l’intérieur, face au corps. Ceci signifie que la personne saluée n’est pas considérée comme un ennemi. Le geste prouve que la main est exempte de n’importe quelle arme. Car les esclaves ne sont pas autorisées pour avoir des armes, puis ce salut serait risible. Comme les esclaves doivent respecter toutes les personnes libres, elles ne peuvent pas être considérées comme étant leur ennemi. Ainsi le salut pourrait même être considéré comme une insulte à une personne libre. Une esclave peut employer le mot « Tal » comme salutation mais elles ne l’accompagneraient pas du geste de la main. Le geste serait pour les personnes libres seulement.

6. « Je vous souhaite tout le bien » (I wish you well) est une expression d’adieu.

7. « Je demande votre faveur » (I ask you favor) est une expression équivalente à « s’il vous plait. »

8. « Ce soir laissons nous boire du vin » (Tonight let us drink wine) est une maxime fataliste dans laquelle les événements du futur sont moulés dans les mains des Prêtres-Rois.

9. Les applaudissements Goréen : La plupart des personnes feraient ceci par un frappement rapide et répété de l’épaule gauche avec la paume de la main droite. Les Guerriers, s’ils avaient leurs armes, frapperaient à la place leurs lames de lance sur leurs boucliers.

10. Les gestes pour le silence : tenir un doigt en travers des lèvres, ou vous pouvez le faire en touchant les doigts deux fois légèrement sur les lèvres.

11. Geste universel pour le commerce : faire des gestes comme si on prend quelque chose d’un acheteur et qu’on donne quelque chose en retour.

12. Pour souffler un baiser à la mode Goréenne, vous l’envoyez vers le haut avec vos doigts.

13. « Prendre part à notre bouilloire » (Share our kettle) est une invitation à un dîner, habituellement un dîner de Basse Caste.

 






Découvertes de nouveaux blogues québécois!



Leave a Reply


  Je veux découvrir des blogues!
×

Les meilleurs blogueurs québécois!

Abonnez-vous et faites rayonner les meilleurs blogueurs indépendants du Québec!


Non merci, ça me tente pas!