Les Castes de Gor

Le Système de Caste

Le système de Caste est inflexible et il n’y a pratiquement aucun mouvement entre les Castes.

Les esclaves n’ont évidemment aucune Caste et leur position dans la société de Gor est au plus bas de toutes les Castes des Libres. Les Femmes Libres appartiennent nominalement à la Caste de leur père ou de leur Libre Compagnon. La Caste d’un Homme Libre est une source de longue fierté et confrérie. Perdre sa Caste est un total déshonneur.

Pour comprendre le système de Caste de Gor, vous devez d’abord comprendre comment les villes sont régies ou administrées. Il n’y a aucun « pays » dans Gor, comme nous avons sur la Terre. Ainsi il n’y a aucun gouvernement national. Chaque ville a son propre gouvernement ou « conseil ». Il y a une différence subtile dans les arrangements dépendants si la ville est en guerre ou en période de paix.

Pendant les temps de guerre (qui sont fréquents sur Gor !), les villes sont régies par un Ubar, littéralement, un Seigneur de guerre. (S’il a une Libre Compagne, elle est connue sous le nom d’Ubara.) L’Ubar est élu pour sa connaissance stratégique militaire et pour sa conduite dans le conflit. Son autorité est absolue dans sa ville. Cependant, quand la paix retourne sur la ville, il est remplacé et parfois il peut aussi être élu comme un « administrateur de ville » (CA). L’administrateur de ville est élu par sa capacité de régir la ville et de diriger le « conseil municipal ».

Il arrive néanmoins que certains Ubars ne renoncent pas à leur pouvoir et s’instaurent en tyran. En général, ils sont abandonnés par leurs hommes dans leur palais et livrés à la fureur du peuple, et finissent empalés.

Marlenus, Ubar de la Cité d’Ar, est l’un de ceux-là. Mais il n’a pas été abandonné par ses troupes et règne en tyran sur la région. Il se considère comme l’Ubar des Ubars, et il est décidé à devenir l’Ubar de Gor.

La Chambre du Conseil est la salle dans laquelle les représentants élus des Hautes Castes président leurs réunions. Chaque ville a une telle chambre. Les murs étaient des cinq couleurs des Hautes Castes, appliqué latéralement, commençant à partir du fond : blanc, bleu, jaune, vert, et rouge. Les couleurs ne sont pas mises sur les bancs mais bien sur le dossier.

La rangée la plus près du plancher, qui dénote un statut préférentiel, la rangée blanche, est occupée par les Initiés, interprètes de la volonté des Prêtre-Rois. Dans l’ordre, les rangées croissantes, bleu, jaune, vert, et rouge, ont été occupées par des représentants des Scribes, des Constructeurs, des Médecins, et des Guerriers.

Essentiellement, les Castes de Gor sont subdivisées en deux principaux groupes – HAUTES Castes et BASSES Castes.

Il y a cinq HAUTES Castes et ceux-ci ont la grande majorité de puissance et d’influence sur Gor. Cela vaut pour deux raisons.

Premièrement, ce sont les HAUTES Castes qui élisent le conseil municipal dans leur propre membres, et donc elles font les lois qui régissent les vies de tous dans leur ville.

Deuxièmement, la connaissance sur Gor est régie en deux étages.

On enseigne la « première connaissance », qui contient souvent l’information délibérément fallacieuse, aux BASSES Castes, et la « deuxième connaissance » (ou « double connaissance ») est confinée aux HAUTES Castes.

Depuis toujours, la connaissance est puissance, et c’est la deuxième connaissance qui assure les Hautes Castes en maintenant leur puissance au-dessus des Castes inférieures.

Les HAUTES Castes de Gor

Les cinq HAUTES Castes de Gor, par ordre d’importance sont :

Les Initiés

Les Initiés sont identifiés par les robes longues BLANCHES qu’ils portent. Ils sont considérés par les Castes inférieures comme des représentants des Prêtre-Rois mais les Hautes Castes et les citoyens plus intellectuels ne prennent pas leur enseignement sérieusement, et tendent à les tolérer en raison de leur influence sur les citoyens de Basses Castes.

Les Initiés se considèrent comme la Caste la plus élevée. Il existe une défiance notable entre la Caste des Initiés (intermédiaires entres les Goréens et les mystérieux Maîtres de Gor, les Prêtres-Rois), Caste de mystiques religieux, et celle des Scribes. Ils ont leurs propres cours et lois. Leur éducation est complètement concentrée sur des mathématiques et des interprétations des révélations des Prêtres-Rois. Les Initiés croient que seulement eux peuvent réaliser la vie éternelle. Ils ne mangent pas de viande ou des haricots, et sont célibataires, car ils ne procréent pas, leur nombre est complété en recrutant de jeunes hommes de souche de Haute Caste.

Ils sont beaucoup concernés par l’ascétisme et la pureté, au moins officiellement. Leurs robes sont longues, graves, et blanche. Leurs têtes sont rasées. Ils sont un mélange du sacerdoce de l’Égypte antique avec la confrérie pythagorienne. Ils sont une classe, rapaces puissants, mais parasite.

Les Initiés, incidemment, en raison du code de leur caste, n’ont pas le droit de porter les armes; en outre, il ne leur est pas permis de tuer; c’est pourquoi ils engagent des hommes de main dans ce but. (Les Assassins de Gor, Édition J’ai Lu, p. 321)

Il était flanqué d’Initiés subalternes, en robes blanches et au crâne rasé.

Les Initiés ne mangent ni viande ni haricots. Ils connaissent les mystères des mathématiques. Il parlent, entre eux, en goréen antique, que personne ne parle plus. Leurs services se déroulent également dans cette langue. Néanmoins, certaines parties se déroulent en goréen contemporain. (Les Maraudeurs de Gor, Édition J’ai Lu, p. 40)

Les Initiés constituent une caste quasi universelle, bien organisée et industrieuse. Ils ont de nombreux monastères, lieux saints et temples. Un Initié peut souvent parcourir des centaines de pasangs et se trouver, chaque soir, dans une Demeure des Initiés. Ils se considèrent comme la caste la plus haute et, dans de nombreuses cités, sont généralement considérés ainsi. Il y a souvent des tensions entre eux et les autorités civiles car chaque partie estime qu’elle dispose d’une autorité suprême, en matière de politique et de législation, dans son domaine. Les Initiés ont leurs propres lois, leurs propres tribunaux, et certains d’entre eux sont des juristes extrêmement compétents. Leurs études, en général, semblent presque complètement dépourvues de valeur pratique, centrées qu’elles sont sur les exégèses autorisées de textes douteux et difficiles, considérés comme les révélations des Prêtres-Rois, les détails et les dogmes de leur calendrier, leurs rituels interminables et complexes et ainsi de suite mais, paradoxalement, ces études, bien qu’elles soient dépourvue d’esprit pratique, se révèlent subtilement efficaces. Elles ont pour effet de lier les Initiés les uns aux autres, les rendant interdépendants et très différents des individus ordinaires. Elles les distinguent, leur donnent l’impression d’être importants, sages et privilégiés.

De nombreux textes, naturellement, sont secrets et les érudits eux-mêmes ne peuvent en disposer. Ils contiennent, paraît-il, des incantations merveilleuses et des sorts irrésistibles, surtout si on les lit à l’envers, certains jours de fête. Alors que les Initiés sont rarement pris au sérieux par les Hautes Castes, ou les membres intelligents de la population, sauf en ce qui concerne les alliances, leur enseignement, ainsi que leur prétendue aptitude à intercéder auprès des Prêtres-Rois, et d’augmenter le bien-être de leurs fidèles, sont pris très au sérieux par les Basses Castes. Et de nombreux individus, persuadés que les Initiés mentent en ce qui concerne leurs possibilités et leurs prétentions, évitent néanmoins de s’opposer à eux. C’est surtout vrai des chefs civils qui ne souhaitent pas que les Initiés dressent les Basses Castes contre eux. Et, après tout, que sait-on des Prêtres-Rois, en dehors du fait évident qu’ils existent? La barrière invisible qui entoure les Sardar le prouve, ainsi que la destruction par le Feu de la Mort, des armes et des inventions illégales. Le Goréen sait que les Prêtres-Rois existent. Bien entendu, il ne connaît pas leur nature. C’est à ce point que le rôle des Initiés prend tout son sens. Le Goréen sait que les Prêtres-Rois existent, qui et quoi qu’ils soient. Il se trouve également confronté à une Caste socialement et économiquement puissante, qui se prétend capable de servir de médiateur entre les Prêtres-Rois et les gens ordinaires. Et si les affirmations des Initiés étaient exactes? Et si leur influence auprès des Prêtres-Rois existait vraiment?

Les Goréens ont tendance à jouer la sécurité et à respecter les Initiés.

Néanmoins, ils s’arrangent pour les fréquenter aussi peu que possible.

Cela ne signifie pas qu’ils ne contribuent pas à leurs temples et à leurs quêtes, dans l’espoir de se concilier les Prêtres-Rois.

L’attitude des Prêtres-Rois vis-à-vis des Initiés, telle que je m’en souviens, ayant pénétré dans les Sardar, est en général l’indifférence. ils sont considérés comme inoffensifs. Beaucoup de Prêtres-Rois estiment qu’ils sont une des aberrations de l’espèce humaine.

Incidemment, l’enseignement des Initiés affirme que seuls les Initiés peuvent accéder à la vie éternelle. Le régime nécessaire pour y parvenir est lié à l’apprentissage des mathématiques et à la suppression des impuretés que constitue la consommation de viande et de haricots. Il est intéressant de remarquer que cet enseignement des Initiés est celui qui est le moins pris au sérieux par la population. Personne, sauf peut-être les Initiés, ne le prend au sérieux. Les Goréens estiment, en général, qu’il ne serait pas logique que seuls les Initiés puissent vivre éternellement. Les Initiés, bien qu’ils inspirent la crainte aux Basses Castes, sont considérés comme un peu bizarres et figurent souvent dans les plaisanteries. (Les Maraudeurs de Gor, Édition J’ai Lu, p. 44-45)

Aucune femme, incidemment, ne peut devenir Initiée. En conséquence, aucune femme ne peut accéder à la vie éternelle. (Les Maraudeurs de Gor, Édition J’ai Lu, p. 45)

Les Scribes

C’est la deuxième Haute Caste qui inclut les disciples et les commis de Gor. Il y a des divisions et des rangs chez le groupe, des copieurs simples aux savants et sages de la ville. Ils portent des robes longues BLEUES et incluent les historiens, les auteurs et les bibliothécaires. Ils sont donc fortement considérés.

Les Scribes consacrent la majeure partie de leur travail à écrire, gardant des disques, des enseignements, s’occupant de la loi.

Les Constructeurs

La troisième Caste par ordre d’importance est la Caste de Constructeurs qui sont identifiés par leurs robes longues JAUNES. La Caste inclut des architectes, des rapporteurs et toutes autres industries du bâtiment. Les Constructeurs, qui font la science appliquée en particulier, sont impliqués dans l’invention, les aqueducs, l’architecture, les routes, le génie civil, et même la surveillance des travaux de construction. Bien que non tenu dans la même estime que les Initiés par les Basses Castes, d’autres Hautes Castes les voient plus scolarisés et doués que la Caste blanche et attachent donc un plus grand poids à leurs avis.

Les Médecins

La quatrième Haute Caste sont, comme leur nom l’indique, ceux qui pratiquent les arts curatifs. Ainsi, la Caste inclut des médecins, des chirurgiens, des dentistes, des opticiens, etc. Les Médecins, s’occupent tous des besoins de santé, y compris des diététiciens, infirmières, thérapeutes, dentistes portent le vert. Ils sont identifiés par leurs robes longues VERTES et sont tenus en haute estime par des Hautes Castes et Basses Castes pour que leur capacité soulage la douleur et guérit le malade.

Les Guerriers

La cinquième et dernière Haute Caste qui inclut l’infanterie et la cavalerie et tout ce qui s’appliquent aux arts de la bataille, les mercenaires, tarniers, et gardes. Ils représentent la branche militaire du conseil régissant et sont fortement considérés ainsi quand la ville est sous la menace ou est à la guerre. Le lien de parenté entre les guerriers, uniquement, dépasse parfois la ville à laquelle ils doivent leur allégeance. Les Guerriers portent des robes longues du ROUGE et ils sont craints par les femmes de Gor, esclave ou libre, parce que leur réputation est de chercher des femmes pour les capturer et les asservir. Pas étonnant, la grande majorité d’hommes libres sur Gor en ligne, choisissent d’être des Guerriers !

Vous pouvez prendre en note que les Goréens, de la plus basse Caste à la plus haute, ont utilisé beaucoup de types d’armes. L’utilisation de telles armes n’est jamais ce qui détermine la Caste, et penser qu’elle est certainement loin du code strict du Guerrier de Gor.

Les BASSES Castes de Gor

Les Basses Castes sont composées de tous ces hommes libres qui ne sont pas dans les cinq Hautes Castes et donc pas soutenues ou formées pour régner. On leur a enseigné que la première connaissance. Il y a une Caste pour chaque métier que vous pouvez imaginer mais, ceux qui suivent sont parmi ceux spécifiquement visés aux livres de Gor.

D’autres Castes et Castes Secondaires

Certaines Castes mentionnées ici ne sont pas vraiment des Castes mais plutôt cité en tant que groupe identifié avec un commerce particulier. Il est également important de noter que dans chaque Caste, un certain nombre de Castes secondaires peuvent exister.

La Caste des Marchands

Une des plus grande des Basses Castes. C’est la Caste de ceux qui s’occupent des marchandises et du commerce. Leurs couleurs de Caste sont BLANCHES et OR. Les membres de cette Caste s’étendent des gardes simples de magasin, au riche et puissant, souvent significatif dans des activités politiques locales, (bien que, en tant que Basse Caste, ils sont interdits au bureau du Haut Conseil). Ils recherchent des manières d’avancer leur propre commerce, parfois au point de provoquer un conflit armé, et d’y trouver une plantureuse contribution financière.

…que la Caste des Marchands n’est pas considérée comme l’une des cinq Hautes Castes traditionnelles de Gor – les Initiés, les Scribes, les Médecins, les Constructeurs et les Guerriers. Le plus souvent, et c’est probablement regrettable, seuls les membres de ces cinq castes occupent des postes dans les Hauts Conseils des cités. Toutefois, comme on s’en doute, l’or des marchands exerce une influence non négligeable lorsqu’il s’agit de crédits à affecter aux divers projets des Conseils. On dit sur Gor : L’Or n’a pas de caste. (Les Nomades de Gor, Édition J’ai Lu, p. 92)

Caste des Marchands : Ce sont eux qui organisent les quatre grandes foires annuelles à proximité des Monts Sardar, alors qu’elles sont placées théoriquement sous la direction d’un comité d’Initiés. (Les Nomades de Gor, Édition J’ai Lu, p. 92)

Tor était, dans le concert des cités goréennes, une ville commerciale riche. C’était le quartier général de milliers de Marchands. Elle abritait également de nombreux artisans pratiquant leur métier : Sculpteurs, Vernisseurs, Ébénistes, Tailleurs de pierres précieuses, Orfèvres, Cardeurs, Teinturiers, Tisserands, Tanneurs, Tailleurs, Bourreliers, Potiers, Verriers, Porcelainiers, Armuriers et beaucoup d’autres. (Les Tribus de Gor, Édition J’ai Lu, p. 52)

Les Marchands d’Esclaves, incidemment, appartiennent à la Caste des Marchands quoique, en raison de la marchandise qu’ils vendent et de leurs traditions, ils aient des robes distinctes. Toutefois, si l’un d’entre eux doit faire appel à la Solidarité de Caste, il choisira de préférence un Marchand d’Esclaves, non un Marchand ordinaire. De nombreux Marchands d’Esclaves estiment qu’ils appartiennent à une caste distincte. Ce n’est cependant pas le cas aux termes de la loi Goréenne. Le Goréen moyen voit en eux des Marchands d’Esclaves mais, si on lui demande de préciser, il les classera sans hésitation dans la catégorie des Marchands. De nombreuses castes, incidemment, ont des subdivision. Les avocats, par exemple, les Érudits, les Archivistes, les Professeurs, les Clercs, les Historiens et les Comptables sont tous des Scribes. (Les Assassins de Gor, Édition J’ai Lu, p. 251-252)

… la Caste des Négociants en Vins, … vêtu d’une tunique blanche ornée de feuilles de tissu vert au col et sur les manches… (Les Assassins de Gor, Édition J’ai Lu, p. 38)

La Caste des Tarniers

C’est la Caste qui s’occupe des oiseaux Tarn (aigles géants). Ils peuvent également capturer les tarns sauvages et les multiplier pour satisfaire à la demande de ces oiseaux magnifiques. Il est extrêmement dangereux de travailler avec ces oiseaux. Les Tarniers sont extrêmement fiers de leur travail et leur Caste fait l’objet d’une grande demande.

La Caste des Musiciens

Des joueurs de Czehar font le suivi, des flûtistes et des joueurs du kalika. Les joueurs des tambours viennent après, et au bas le plus lointain de la liste est l’homme qui garde le sac des instruments. Des musiciens ne sont jamais asservis, mais ils peuvent être exilés, torturés, ou massacrés. Il est dit, que celui qui fait la musique doit, comme le tarn et la mouette de Vosk, être libre.

La Caste des Poètes

Sur Gor le poète est considéré comme un artisan qui fait des énonciations fortes. Il a son rôle à jouer dans la structure sociale, racontant des batailles et des histoires ; chantant à la mémoire des héros et des villes. Mais on s’attend aussi qu’il chante la vie, l’amour et la joie. C’est sa fonction pour rappeler aux gens de Gor qu’ils sont des hommes face à la solitude et à la mort. Cette Caste est proscrite dans Tharna.

La Caste des Marchands de pièce de monnaie

La terminologie pour tous les banquiers de Gor, s’étendant du camarade s’asseyant sur une couverture dans sa cabine sur la rue aux institutions financières.

La Caste des Renciers

Une sous-caste de la Caste des Fermiers. Les Renciers sont confinés à une partie du delta de Vosk où le rence se développe naturellement. Le Rence est un type de roseau dont chaque partie a une certaine utilisation commerciale. Les Renciers vivent sur les îles de Rence qui sont petites, rarement plus de 200 par 250 pieds et environ 8 à 9 pieds d’épaisseur avec une surface exposée au-dessus de l’eau d’environ 3 pieds. Ils sont formés entièrement des tiges entrelacées des usines et du flotteur de rence dans le marais. Pour empêcher le mouvement non désiré, ils sont attachés aux racines fortes de la vigne de marais, voisines du rence.

La Caste des Paysans

C’est la plus basse de toutes les Castes Libres et probablement des plus nombreuses. Cependant, en dépit de leur statut modeste, ils sont extrêmement fiers et se considèrent comme la « Pierre sur laquelle repose la maison ».

La Caste des Slavers

Une sous-caste de la Caste des Marchands qui s’occupe de l’esclavage humain. Elle tire sa subsistance des filles slaves (esclaves) qu’elles forment et qui sont vendues sur les marchés ou aux enchères d’esclaves. Traditionnellement, les lieux des Slavers sont situés dans la rue des marques. Il est habituel de montrer une esclave nue et jolie en dehors des lieux fixés.

La Caste des Bateliers

Ce n’est pas une vraie caste mais bien un clan en corrélation entre pères et fils, réclamant une Caste pour lui-même, qui actionnent les chalands qui traversent le fleuve de Cartius. Les chalands sont construits avec du bois Ka-La-Na et de Rive-de-Bois et sont remorqués par des équipes de tharlarion sur le fleuve. Leurs passagers sont liés pour la ville de Turia. Il y a littéralement des milliers d’autres castes mais leur étendue est trop importante pour les citer toutes ici.

La Caste des boulangers ont porté des robes longues de jaune et de brun.

Couleur de Castes : Trois hommes, néanmoins, restèrent près du bûcher : l’un d’eux portait les Robes Brunes de l’Administrateur de la Cité, les robes les plus humbles, et un long manteau à capuche; l’autre était vêtu du Bleu de la Caste des Scribes, c’était un homme de petite taille, presque un nain, voûté par la douleur et la tristesse; le dernier était un homme très puissant, aux larges épaules, barbu et à la longue chevelure blonde, un Guerrier; pourtant le Guerrier lui-même paraissait terriblement ému. (Les Assassins de Gor, Édition J’ai Lu, p. 7)

Castes des Fabricants de charbon de bois

J’avais à peine quitté la route pavée que j’aperçus, venant dans ma direction, chaque pas soigneusement mesuré et ferme, une large silhouette voûtée, courbée sous un énorme fagot de branches fixé sur son dos par deux cordes qu’elle tenait tordues dans ses poings devant elle. Sa stature et son fardeau la désignaient comme membre de la Caste des Porteurs de Bois ou Bûcherons, cette caste goréenne qui, avec la Caste des Charbonniers, fournit la plus grande partie du combustible utilisé par les cités. (Le Banni de Gor, Édition J’ai Lu, p. 29)

Caste des Ouvriers du tissu

… Les cardeurs par ailleurs, sont des sous castes séparées des tisserands. Tous sont des sous castes des fabricants de couverture, que lui-même, ce qui est intéressant, et peut-être même étonnant, est généralement vu comme une sous caste des ouvriers du tissu. Un fabricant de couverture ne s’inquiète pas d’être confondu avec un fabricant des kaftans, des turbans ou des djellabas.

J’ai entendu dire qu’il existe une Caste de Voleurs à Port Kar, un groupe fort, qui protège naturellement ses membres des indignités telles que la fente de l’oreille. (Les Nomades de Gor, Édition J’ai Lu, p. 93)

Mon assistant, individu puissant, mais manifestement stupide, rasé de près comme le sont les Parfumeurs, vêtu de soie jaune et blanche, et portant des sandales dorées, approcha en faisant la révérence. Il avait un plateau chargé de flacons. (Les Maraudeurs de Gor, Édition J’ai Lu, p. 159)

Quelques anomalies de la société de Gor

Il y a des exceptions à chaque règle. Ce qui suit sont quelques exemples des personnes et des endroits qui n’adaptent pas les normes de la vie Goréenne.

La Caste des Assassins

Ce n’est pas une vraie Caste. Les Assassins sont sans Pierre du Foyer et ne soutiennent aucune allégeance, peu importe la ville. Ils sont des tueurs et des mercenaires payés qui sont heureux de vendre leurs services à n’importe qui ou n’importe quelle ville prête à les payer. Ils s’habillent dans des robes longues NOIRES et ils sont dédaignés dans tout Gor.

Les Assassins, contrairement à la plupart des castes, n’ont pas de bourse. (Les Assassins de Gor, Édition J’ai Lu, p. 9)

Kuurus, membre de la Caste des Assassins, entre dans Ar par la Grande Porte. Les sentinelles ne l’arrêtèrent pas car il portait au front la marque de la dague noire. (Les Assassins de Gor, Édition J’ai Lu, p. 11)

Tout membre de la Caste des Assassins ayant reçu son argent et accepté sa tâche appose cette marque sur son front, afin de pouvoir entrer dans toutes les cités sans que personne tente d’entraver son action. (Les Assassins de Gor, Édition J’ai Lu, p. 12)

La Caste des Assassins porte le noir. Comme les guerriers, ils portent généralement leurs tuniques lâches, libérant les membres pour l’attaque, la défense, la guerre, etc.

Panthera et Taluna :

Taluna n’est pas un synonyme pour la fille Panthère. Ce sont deux peuples distincts cependant qui partagent quelques similitudes. Une fille Panthère est une femme qui vit dans les forêts nordiques de Gor. Elles sont des esclaves évadées et des femmes libres qui vivent de la chasse et du commerce. Elles détestent les hommes et asservissent ceux qu’elles capturent. Elles chassent les panthères qui errent dans les forêts. Elles utilisent des lances, des arcs et des couteaux et peuvent réellement être d’excellents archers. Cependant, les filles Panthères n’utilisent pas des épées. Les Talunas sont des filles blanches qui vivent dans les jungles près de Schendi. Taluna est un mot de dialecte pour ces filles. Ce n’est pas un mot de Gor. Elles utilisent aussi des lances, des arcs et des couteaux mais n’utilisent pas des épées.

Les Panthères et les Talunas ne visitent pas les villes de Gor. Elles restent principalement dans leurs forêts ou jungles. Si elles entraient dans une ville, très probablement elles seraient asservies très rapidement. C’est parce que les deux groupes sont considérés proscrit et les hors-la-loi ont l’entrée interdite à presque toutes les villes. L’empalement est une punition commune pour les proscrits bien que la femelle hors-la-loi soit sujette plus souvent à l’asservissement. Des filles Panthères pourraient peut-être être vues aux foires de Sardar où une trêve existe et elles peuvent sans risque marcher autour. Ce serait un long voyage pour que les Talunas d’assister aux foires de Sardar alors il est extrêmement peu probable elles assistent jamais à une.

Les filles Panthères des forêts nordiques et les Talunas de la forêt tropicale sont des guerriers féminins qui vivent dans des secteurs isoler de Gor. Cependant, aucune de ces femmes n’utilise des épées. Elles emploient principalement des lances et des arcs. Elles ont apparemment appris ces habilités entre elles et n’ont jamais été formées par les hommes pour utiliser de telles armes.

Les hommes capturés par les filles panthères ont une bande de deux pouces de large rasé dans leurs cheveux qui va du front à la nuque du cou, connus sous le nom de « raie de dégradation« .

Les filles Panthères ou Panthera sont les seules femmes sur Gor qui portent des armes. Mais on voit parfois des Femmes Libres avec un kiva caché sous leur robe.

She-Urts

Ce sont les filles libres sans-abri – vagabondes, orphelines… – qui sillonnent les canaux dans les villes, survivant par le vol, le pillage ou en vendant leurs corps et dormant avec des préposés de paga. Elles dorment partout où elles trouvent l’espace et portent habituellement une tunique au lieu des robes longues de la dissimulation.






Découvertes de nouveaux blogues québécois!



Leave a Reply


  Je veux découvrir des blogues!
×

Les meilleurs blogueurs québécois!

Abonnez-vous et faites rayonner les meilleurs blogueurs indépendants du Québec!


Non merci, ça me tente pas!