14 Règles de la kajira

  1. Il n’est pas courant de voir une kajira couchée avec son Maître sur un divan ou un lit, elle sera couchée sur une natte avec une mince couverture, au sol à Ses pieds. Si elle n’a pas satisfait le Maître pendant la soirée, elle sera, par mesure disciplinaire, dénudée et enchaînée au pied du lit, sans sa natte ni sa couverture. Le sol et les nuits sont froides sur Gor. Rares sont les kajirae qui, une fois détachées au petit matin, ne sont pas encore plus motivées à servir leur Maître de leur mieux.

  2. La kajira qui aura déplu au Maître ou à la Maîtresse sera fouettée. Généralement la punition sera proportionnelle à la faute, une légère punition pour une petite offense. Il faut savoir toutefois, qu’il y aura toujours des Maîtres qui battront à mort pour une légère omission.

  3. Il ne sera laissé aucun doute quant à la discipline et les restrictions dans lesquelles la kajira sera éduquée. Ce sera indiscutable, précis et exact. Si elle déroge ne serait-ce que d’un iota de la perfection qui fait d’elle une esclave, elle s’attendra à recevoir une gifle ou le fouet.

  4. La femme dotée d’une grande intelligence, apprend ses leçons, et devient esclave beaucoup plus rapidement que la femme stupide. Il faut à une femme stupide deux jours pour découvrir qu’on lui a imposé un collier. Si une esclave continue d’être récalcitrante, bien sûr, elle n’obtiendra rien. On disposera simplement d’elle.

  5. Une esclave qui n’apprendra pas à parler correctement sera punie par un jour de silence absolu et/ou pince(s) à la langue suivant la gravité des faits reprochés. (Sur Gor, elle perdrait sa langue ou l’aurait mutilée).

  6. Celle qui s’échappe sera tuée par les sleens dans la prairie ou encore traînée et ramenée aux quartiers principaux et attachée par les femmes du village,elle sera battue et humiliée. Mais, peut-être sera-t-elle seulement ignorée et mise en cellule 3 jours au pain sec et à l’eau. Punition pour la seconde tentative d’évasion : ramenée puis répudiée et abandonnée à son sort.

  7. Quand une esclave agresse un Maître la conséquence est souvent la mort, précédée par de longues tortures. Une esclave ne résiste jamais à un Maître. Une esclave ne trahit jamais un Maître. Une esclave se doit d’offrir sa gorge pour qu’un Maître puisse aisément s’en débarrasser s’il le trouve nécessaire. (On parle ici de virtuel bien entendu)

  8. Absolument toute la vérité doit être dite à un Maître Goréen. Il est interdit à l’esclave de cacher ses sentiments. Une esclave ne doit jamais cacher ou retenir quoi que ce soit contre un Maître. L’esclave n’a pas de droit, aucune intimité, l’esclave est une chose, une possession, un animal de compagnie. Il ne leur est pas permis d’avoir de pensées secrètes ni de désirs cachés.

  9. Les esclaves doivent révéler totalement leur nature sexuelle, sinon, elles sont fouettées. Aucune inhibition n’est permise à une esclave, elle doit démontrer sa nature sexuelle à condition qu’elle soit en mesure de faire plaisir au Maître ou de le satisfaire. Une esclave obéira aux ordres sexuels de tous les Maîtres à moins que Son Maître personnel n’ait posé de restrictions à ce sujet.

  10. Une esclave ne se plaindra jamais à propos d’une punition, l’esclave n’aura rien à redire, elle peut être punie à n’importe quel moment. Elle acceptera n’importe quelle punition que les Maîtres et Maîtresses auront jugée méritée. Une esclave doit toujours obéir aux ordres. Si elle ne sait pas pourquoi elle est punie, il n’y a peut-être pas de raison. Un Maître n’a pas besoin de raison pour punir.

  11. Une esclave fait toujours très attention de ne pas regarder directement les yeux d’un Maître, particulièrement ceux d’un étranger. Elle pourrait être giflée ou battue pour une telle insolence. Il est parfois utilisé comme punition pour ce genre de fautes, d’envoyer l’esclave nue en public, avec ses ornements au cou ou aux poignets. Il n’est pas permis à l’esclave de croiser les yeux d’un Maître. Une telle chose implique qu’elle serait une humaine.

  12. Un Maître ou une Maîtresse pourra punir une esclave qui aura été délibérément de mauvaise foi. L’esclave se verra souvent giflée au visage. N’importe quel Maître ou Maîtresse peut punir une esclave pour avoir bafoué une règle. Simplement pour s’assurer que les esclaves ne se croient pas à l’écart du jugement des Maîtres et Maîtresses en général. Ce qui pourrait les faire agir autrement qu’en esclave. La discipline pour une esclave doit être prise en charge par tous les Maîtres et Maîtresses. Autrement, elle ferait souvent comme elle le veut plus qu’autre chose, disant simplement que son Maître n’a rien demandé de tel ou n’as pas entendu parlé d’une telle chose. Les Maîtres et Maîtresse peuvent punir les esclaves, et peuvent même s’en débarrasser si nécessaire.

  13. Il n’est pas permis à l’esclave de boire debout car cela implique qu’elle est humaine et non un animal ou une esclave. Si elle est prise à agir de la sorte elle sera assurément battue.

  14. Sera tuée (renvoyée) n’importe quelle esclave prise en train d’agir en Personne Libre (Maître ou Maîtresse). L’esclave ne devrait pas être outrée, cette réaction ressemble plus à celle d’une Femme Libre, qui par exemple se sentirait dépouillée et injustement battue. Les punitions d’un autre côté, sont associées à l’esclave.






Découvertes de nouveaux blogues québécois!



Leave a Reply


  Je veux découvrir des blogues!
×

Les meilleurs blogueurs québécois!

Abonnez-vous et faites rayonner les meilleurs blogueurs indépendants du Québec!


Non merci, ça me tente pas!