Armes et Armures de Gor

Les Prêtres-Rois ont promulgué certaines Lois d’Armes sur Gor. Ces lois limitent le type d’arme et d’armure qu’un Goréen peut employer ou inventer. Excepté le bouclier et le casque, aucune autre forme d’armure n’est autorisée. Il n’y a aucune cotte de mailles, armure plate ou même armure de cuir sur Gor. Les cuirs portés près le tarnier et d’autres ne sont pas une forme d’armure. Ils sont plus apparentée à l’habillement lourd que l’armure réelle et sont censés protéger votre corps contre votre monture. Aucune arme plus puissante que la lance et l’arbalète n’est autorisée. On interdit les armes à feu, la poudre et les explosifs sur Gor. D’autres armes, comme des pistolets qui assomment, sont techniquement possibles sur Gor mais n’existent pas comme armes. Les divers types d’aiguillons, incluant celui du tarn, du kailla et les aiguillons d’esclaves, possèdent des principes technologiques mais ils ne sont pas généralement employés comme armes. Les aiguillons de tarn et de kailla causent seulement de la douleur sans dommage. L’aiguillon d’esclave cependant peut tuer une personne, si son cadran est placé au point de tuer.

Les Prêtre-Rois ont de nombreux vaisseaux spatiaux qui balayent constamment la surface de Gor cherchant des violations des Lois d’Armes. Ils ont également de nombreux agents humains qui les tiennent au courant de ce qui se produit. Une violation des Lois d’Armes est une offense capitale. Les Prêtres-Rois emploient la Mort par le Feu pour leur méthode d’exécution. Dans la Mort par le Feu, un contrevenant est soudainement vaporisé dans un flash de feu bleu. Le mécanisme de la Mort par le Feu est aussi situé sur un vaisseau spatial. Ça pourrait prendre jusqu’à une année avant que vous soyez attrapé pour la violation de ces lois, mais par la suite ils vous tiendront. Les Prêtres-Rois n’écoutent pas les excuses des violateurs. Ils observent simplement un violateur et l’exécutent alors.

Les Kurii passent quelques armements interdits sur Gor. En général, les Kurii sur Gor sont liés par les mêmes restrictions d’armes que tout autre Goréen. Mais, les Kurii sont disposés à risquer la Mort par le Feu parfois pour utiliser certaines armes et ils sont également connus pour fournir aux Goréens des armes interdites. Par exemple, dans Les Assassins de Gor, un chargement d’armes à feu est livrée à la Maison de Cernus. Leur destin final n’est jamais détaillé dans ce livre. De tels articles seraient rares et les Prêtres-Rois par la suite le situeront et détruiront le propriétaire. Vous devriez utiliser de telles armes avec parcimonie dans votre jeu de rôle. Même un Kur serait sujet à la Mort par le Feu si il était vu avec des armements interdits.

Armures

Boucliers: Le bouclier de Gor le plus commun est un bouclier rond comme celui employé par les Grecs antiques. Le bouclier est fait de couches concentriques et chevauchantes, habituellement sept, de cuir durci riveté ensemble et attaché avec des cercles de laiton. Il est équipé d’une double bride pour mettre sur le bras gauche. Il est habituellement peint avec un motif pour identifier votre ville. Seul les exilés et les proscrits n’ont aucune inscription sur leur bouclier. Un bouclier exige une compétence pour l’employer correctement et c’est probablement une raison pour laquelle les Prêtres-Rois permettent leur utilisation.

Certains territoires de Gor portent des boucliers de différents modèles. Les Peuples de Chariot utilisent des petits boucliers, ronds en cuir qui sont généralement lustrés et laqués. Les boucliers de Turian et d’Alars tendent à être formés en ovale. Les boucliers des Renciers sont petits en osier de rence. Les boucliers des indigènes des jungles près de Schendi tendent à être longs et ovales. Dans la région d’Ukungu dans la jungle, il y a généralement une touffe des plumes attachées à un point du bouclier. S’il est placé au fond du bouclier il signifie que vous chassez des animaux. S’il est placé au dessus, alors il signifie que vous chassez des humains. Les boucliers des Sauvages Rouge sont de petits boucliers, ronds faits de peau du kailiauk. Ils sont inscrits avec des signes de médecine. On croit que s’ils sont indignes ou menteurs, leurs boucliers ne les protégera pas. Les boucliers de Torvaldsland sont circulaires et en bois.

Casque : Le casque commun du Goréen est également comme un casque de Grec antique. Il est fait d’un métal presque plein, avec une fente formée de « Y » pour les yeux, le nez et la bouche. Beaucoup de casques ont des bandes de cuir. Ils peuvent avoir une crête avec des poils de sleen. La plupart des casques ont également une crête plate sur l’avant pour apposer votre crête ou votre symbole. Porter un coup à la tête avec une épée ou toute autre arme est souvent mortelle. Un casque protège ce secteur très vulnérable et incite les combattants à compter davantage sur la compétence que simplement un coup chanceux porter à la tête. C’est également pour la même raison que beaucoup de gladiateurs en Rome antique avaient des casques cependant souvent de plus petites armures. Le Romain a voulu que les batailles fussent des essais de compétence, pas simplement de chance. Les Prêtres-Rois veulent également que les Goréens décident plus par compétence que par la chance.

Plusieurs des peuples moins civilisés n’emploient pas de casques ou ont des casques de différents modèles. Les hommes de Torvaldsland ont des casques qui sont généralement coniques avec une garde sur le nez qui peut glisser en haut et en bas. Au cou et aux côtés, attachés par des anneaux, s’accroche habituellement des chaînes. Certains de leurs casques peuvent également être fait avec des cornes. Les Peuples de Chariot ont des casques coniques et bordés de fourrure avec un filet des chaînes colorées au-dessus du visage. Il y a seulement des trous dans les chaînes pour leurs yeux.

Armes

Épée courte: L’arme la plus commune du guerrier est le gladius, un type d’épée courte. Le gladius est dérivé de l’épée du même nom sur la Terre. Le gladius est d’origine Espagnole et a été largement répandu par le Romains antiques. Il est bien équilibré, à deux tranchants, et mesure environ vingt à vingt-deux pouces. Sa lame est si pointue qu’elle découpera un morceau de soie lancé dessus. Le gladius est assez lourd pour avoir une considérable force de frappe dans la trajectoire mais avoir une rapidité et un jeu pour déjouer. Le gladius est assez manoeuvrable pour fonctionner derrière la garde d’une plus longue, plus lourde arme. Il y a d’autres avantages pour une épée courte en avant d’une plus longue lame. Un gladius peut se dégager de sa gaine en une fraction de temps plus tôt et ce peut être d’une vitalité extrêmement importante. La lame courte peut également être déplacée avec une plus grande rapidité qu’une longue lame. Elle vous permet de travailler près de votre adversaire. Si un épéiste avec une plus longue arme ne peut pas finir une bataille dans la premiers poussée ou deux, il perdra généralement la bataille. Le gladius est cependant très inefficace, dû à sa plus petite taille, quand il est utilisé sur le dos d’une monture tel qu’un tharlarion, un tarn ou un Kaiila.

La vitesse avec laquelle on peut sortir une épée est particulièrement cruciale dans beaucoup de batailles. Dans beaucoup de combats, le premier guerrier à sortir son épée est souvent le gagnant. Les guerriers prennent l’habitude de sortir leur épée chaque jour, s’assurant qu’elle sort sans à-coup et sans incident. Ceci aide sur votre vitesse. Il est également fait pour examiner la gaine pour s’assurer qu’elle n’a pas enflée. Un ennemi pourrait également avoir serré ou avoir attaché votre lame dans la gaine avec un morceau minuscule en bois, ou avoir coupé le fil. Quand un quart de pouce, où les centièmes d’un Ihn sont impliqués, cela peut être un avantage considérable. Quelques guerriers peuvent partiellement sortir leur lame s’ils sentent que le combat est imminent. Habituellement la courroie de la gaine est accrochée au-dessus de l’épaule gauche ainsi elle peut être facilement jetée dans la bataille. La gaine est à la hanche gauche pour faciliter sa sortie vers le corps. Dans quelques situations, la gaine est jetée pour l’empêcher d’être un obstacle. Les Guerriers prennent également soin de leurs propres épées, ne comptant pas sur d’autres pour le faire. Ils seront les seuls pour aiguiser et huiler leurs lames.

D’autres Épées: Quelques cultures différentes de Gor emploient d’autres types d’épées que ces armes et sont beaucoup moins communes dans les villes nordiques. L’Alar utilise le spatha, une longue et lourde épées à double lames. C’est plus efficace du dos d’un tharlarion, une monture commune des Alars. Les Alars utilisent une épée courte aussi, appelée le sacramasax. C’est semblable au gladius. Les hommes du Torvaldsland utilisent également une longue épée. Le scimitar est généralement employé dans le Tahari. C’est une longue lame, incurvée qui est efficace du dos d’un kaiila. Il y a même une variété à deux mains appelée le scimitarus qui est efficace du dos d’un tharlarion. Le sabre est presque inconnu sur Gor il est considéré comme trop long et maladroit pour le combat pour les Guerriers de Gor. Les Peuples de Chariot utilisent rarement des épées.

Épées Inexistantes: Un certain nombre d’épées de la Terre n’existent pas dans les romans de Gor. Les rapières et les fleurets n’existent pas. L’escrime n’est pas normal pour le combat sur Gor. Katanas et d’autres épées orientales n’existent pas également. Bien qu’il y ait des Orientaux sur Gor, il n’y a aucune évidence qu’il y a une culture orientale spécifique qui créerait de telles armes. D’autres types d’armes Européennes telles que des sabres, des claymores et main-gauches sont également étrangers sur Gor.

Maintenant, il est possible qu’une personne de la Terre puisse avoir un modèle d’un Travailleur en Métal pour ces lames. Ce serait une rareté. Il est également possible que ces armes existent sur Gor cependant elles n’ont pas été mentionnées encore dans les livres. Une telle lame est contre les traditions de Gor. Si vous souhaitez jouer un rôle comme un Goréen, il semble plus de raisonnable d’utiliser leurs armes. Rappelez-vous en outre qu’une telle fabrication d’une arme unique serait très coûteuse.

Arbalètes : C’est principalement une arme d’infanterie. Elle peut lancer des flèches de fer avec une vitesse environ d’un pasang par seconde. Elle a une puissance considérable et peut pénétrer la plupart des boucliers. C’est l’arme de choix pour l’Assassin. Il y a une arbalète de calvaire. Il a un étrier de fer dans lequel le cavalier, sans se démonter, peut insérer son pied dans la gaine et accroître la tension du câble en arrière. Ceci est fait avec le pied droit si vous êtes droitier. C’est toujours une arme lente cependant. La plupart des Guerriers de Gor reçoivent la formation pour cette arme. C’est une arme commune utilisée sur le dos d’un tarn.

Arc: Également connu comme le grand arc ou arc rural. C’est la plupart du temps une arme rurale et peu autrement, et la plupart des guerriers, l’emploieront. Ils regardent bassement l’arme parce qu’elle est employée par le paysan modeste. Cependant, c’est due à la puissance de l’arc que beaucoup de villages peuvent défendre avec succès leurs Pierres de Foyer. Elle n’est pas bien connue dans Port Kar ou Ar mais est bien connue à Thentis et Ko-ro-ba. Le Renciers, depuis les événements des Voleurs (Raiders) de Gor, ont également commencé à employer l’arc. L’arc est habituellement fait de bois souple de Ka-La-Na, incliné avec une corne entaillée de bosk à chaque extrémité, et lâchement ficelé avec du chanvre et de la soie. Elle est de la taille d’un grand homme, environ six pieds ou plus haut. Son dos est plat et son ventre est à moitié arrondi. L’arc mesure environ un pouce et demi de large et d’un quart à un douzième de pouce d’épais à son centre.

Ça exige une force considérable pour l’utiliser et les femmes ne peuvent pas généralement employer l’arc. Beaucoup de Guerriers même n’ont pas la force pour l’utiliser avec succès. Il y a une énonciation rurale qui dit « … celui qui peut plier l’arc ne peut pas être slave… » (fille Slave de Gor, p.112) Car les femmes ne peuvent pas faire ainsi, et c’est une évidence additionnelle pour certains que des femmes sont censées être des esclaves. L’arc a une vitesse de tir rapide. Il peut tirer dix-neuf flèches dans un Ehn, environ quatre-vingts secondes. Neuf flèches peuvent être lancées en l’air avant que la première tombe à terre. Il a également une force pénétrante très puissante. Il peut faire un trou de quatre pouce de profond dans le bois. À deux cents mètres, il peut clouer un homme à un mur. À quatre cents mètres, il peut tuer un bosk. On s’attend à ce qu’un archer typique qui est habile, sans égaliser un expert, puisse tirer dix-neuf flèches, dans un Ehn, dans une cible de la grandeur d’un homme à une distance de 250 mètres. Chacune des flèches doit également porter ce qui serait un coup mortel.

L’arc a ses inconvénients cependant. Il généralement doit être employé en se tenant debout ou au moins se mettant à genoux. Ceci tend à exposer l’archer davantage comme cible potentielle. Il est très difficile d’employer une selle et il est impraticable dans un combat de corps à corps. Vous ne pouvez pas le maintenir chargé comme une arbalète. En fait, c’est pénible de tenir l’arc plus qu’un Ehn ou deux.

Beaucoup d’autres variétés d’arcs existent. De petits arcs droits sont généralement employés pour chasser les qualae, le tabuk et les esclaves. Des arcs en corne sont employés par les Peuples de Chariot, les Chasseurs Rouges et le Torvaldslanders. Un arc en corne est constitué de morceaux de corne fendus de tabuk ou de bosk, maintenu avec un tendon. De tels arcs n’ont pas la portée et la puissance de l’arc et de l’arbalète. Mais, à courte portée, ils sont très efficaces. Ils sont également plus maniables dans les quartiers étroits ou du dos d’une monture. Dans Torvaldsland, de tels arcs sont souvent employés sur des bateaux alors qu’ils peuvent être tirés dans les sorties des rames. Les Peuples de Chariot emploient le plus souvent leurs arcs sur la selle. Le Peuple de Chariot peut tirer jusqu’à vingt flèches dans la moitié d’un Ehn. Les Sauvages Rouges emploient un petit arc et il n’y a aucun autre arc qui peut rivaliser son taux de tir. Il est très manoeuvrable et peut être facilement caché.

Il y a une variété de différentes flèches utilisées dans les arcs. La flèche de gerbe (sheaf arrow) est légèrement plus grande qu’un mètre de long tandis que la flèche de vol est d’environ quarante pouces de long. Toutes les deux sont fabriquées avec trois demi plumes des mouettes de Vosk. Une flèche de chasse a une longue pointe effilée qui est fermement attachée à la tige et ainsi plus facile à se retirer de la cible. Une flèche de guerre a une base de pointe de flèche qui est pêchée vers l’arrière, formant des bardes, ou coupez directement à travers, en la rendant plus difficile à extraire. La tête est moins fermement fixée à la tige. Il y a également une variété de types de pointe de flèche. Celles-ci incluent comme de larges têtes, pointes de flèche barbelées de Tuchuk et tête simple d’un pieu.

Lance: La lance commune est d’environ onze pieds de long et a une lame très étroite. La tige est habituellement en bois de tem qui est noir, souple et robuste. Il y a plusieurs variétés de lances. Les Peuples de Chariot utilisent une lance de kaiila, qui a été conçue pour le dos du kaiila et utilisée pour la chasse et la guerre. La lance de kaiila n’est pas couchée, mais a porté du poing droit. Elle est flexible et légère. Elle est employée pour pousser. Elle peut presque être aussi sensible et rapide qu’un sabre. Elle peut même avoir un crochet de cavalier sous le point pour aider à démonter des adversaires. Les lances de chasse sont plus longues, plus lourdes et plus profonde qu’une lance de guerre. Les lances de chasse ne sont pas décorées habituellement, exceptées peut-être un noeud de plumes de fleer de prairie. Sa pointe est plus longue et plus étroite car elle doit heurter profondément pour percer le coeur d’un kailiauk. Les lances de Tharlarion, sont plus longues et plus lourdes, et utilisées principalement pour la guerre. En raison de leur taille, elles peuvent être employées avec un repose lance. Les Alars utilisent souvent de telles lances et les emploient couchées en raison de leur taille. Des lances poignardantes, qui sont plus petites et plus épaisses, sont employées par quelques nomades pédestres. Les lances de tarn employées par les Sauvages Rouges sont très semblables à la lance de kaiila, bien qu’elle soit plus longue et plus mince. Même les Chasseurs Rouges utilisent des lances de chasse.

Javelot : Le javelot est une arme commune du Guerrier de Gor. Le javelot est d’environ sept pieds de long, avec une tête en bronze environ dix-huit à vingt pouces de long. La lame est à deux tranchants. La tige, généralement fait de bois de Ka-La-Na, est d’environ deux pouces de large. C’est une arme lourde et vaillante. Il peut percer un bouclier ou même pénétrer d’un pied dans une poutre en bois. Une couple de variétés de lance existent comprenant la lance fourchue d’urt et la lance de marais, également connue sous le nom de trident. Des javelots sont également utilisés bien que la lance soit plus populaire.

Haches : Il y a quelques variétés de haches sur Gor. La hache des secteurs du nord, comme Torvaldsland, est une grande, large hache, avec une lame simple incurvée. Elle a comme un marteau dans le dos, de fer durci. Ils sont tout à fait habiles dans son utilisation. Il y a beaucoup de trucs dans l’utilisation de la hache telle que des feintes, attaques courtes, en utilisant la poignée pour enfoncer et le poinçon, etc… Dans le nord, c’est considérée comme une maladresse de devoir frapper un ennemi plus de deux fois. Les Alars sont également connus pour leur compétence avec la hache. Ils emploient le francisca, une hache lourde et à lame simple de guerre.D’autres armes : Il y a une grande variété d’autres armes utilisées sur Gor. Plusieurs de ces armes sont les armes culturelles, connues de peu d’étrangers. La plupart des guerriers communs de Gor ne seraient pas compétents dans l’utilisation de ces armes.

Couteaux : Le couteau à Crochet, avec sa petite et épaisse lame incurvée, est utilisé dans quelques combats de gladiateurs. Le couteau de Sleen est une arme commune des filles panthères. Il y a un type de couteau pour lancer, utilisé dans Ar, qui est effilé d’un côté. Il est conçu pour le massacre. Tous les Gardiens de Tarn portent un tel couteau. Le panga mesure deux pieds de long, c’est un couteau lourd avec une lame courbée de brousse. Le couteau de fouet est une arme sensible, unique à Port Kar. C’est un fouet mais l’ensemble de ses dix-huit pouces finals, disposés dans des ensembles de quatre, sont vingt lames minces et étroites. Leurs bouts changent. Certains ont une lame à deux tranchants de sept à huit pouces au bout tandis que d’autres ont du plomb pour assommer. D’autres armes semblables incluent le poignard incurvé de Schendi et le poignard de Turian. Certains emploient une gaine pour cacher un poignard dans leur manche.Quiva : Le quiva est un couteau équilibré pour la selle des Peuples de Chariot des prairies. Il fait environ un pied dans la longueur, double bordure, et effilé. Le quiva est employé plus comme projectile qu’une arme de main-à-main. Il n’est pas nécessaire de le lancer fort c’est son tranchant et son poids qui effectuent le travail pour vous. La plupart des quivas sont faits à Ar et vendus en ensemble de sept, car il y a sept gaines dans la selle de kaiila des Peuples de Chariot. Les quivas sont presque toujours maintenus dans leurs gaines de selle. Les quivas sont également faits différemment pour chaque tribu des Peuples de Chariot. Malgré le fait qu’ils sont fabriqués à Ar, le quiva est presque exclusivement une arme des Peuples de Chariot. Dans les romans, Tarl Cabot est la seule personne des non-Chariot qui a jamais employé un quiva. Tarl crée même un acte de carnaval en dehors de l’utilisation des mystérieux quivas, une arme peu connue. L’utilisation des quivas en dehors des Peuples de Chariot devrait être rare.

Corde : La corde est une arme généralement employée par des Guerriers Goréens. Son utilisation primaire est dans la capture des esclaves et d’autres gens. Ces cordes sont habituellement en cuir tressé. Les Tuchuks sont habiles avec l’utilisation de la corde.

Cestus : Ce sont les gantelets en cuir pointus, utilisés principalement dans le combat de gladiateurs. Il y a également des gantelets à couteau, qui sont un peu plus mortel, comme le cestus à quatre lames de poignard d’Anango. Il y a également le gantelet comme une hachette de Skjern oriental.

Bola : C’est une arme primaire des Peuples de Chariot. Il se compose de trois longues courroies de cuir, environ cinq pieds de long chacune, se terminant dans un sac en cuir qui contient un poids lourd et rond en métal. S’il est lancé assez bas, avec son champ de dix pieds, il est presque impossible à éviter. Il peut empêtrer ou même casser les jambes. S’il est lancé plus haut, il peut emprisonner vos bras à votre corps. Jeté encore plus fortement, il peut étrangler un homme autour de son cou. Le lancement le plus difficile est à la tête mais un coup qui réussi pourrait écraser le crâne de quelqu’un. Les Peuples de Chariot emmêlent habituellement un ennemi et le tuent alors avec un quiva. Les bolas sont également employés pour chasser des tumits. Il y a également une lame de bola employée plus pour tuer que pour capturer.

Bâton (Staff) : C’est également principalement une arme rurale. C’est généralement d’environ six pieds de long et de deux pouces de large. Un combattant habile avec un bâton peut tenir contre la plupart des guerriers avec une épée. Un tel bâton peut être tout à fait agile et agile dans des mains habiles. Le bâton a également des utilisations pratiques telles qu’une aide en traversant un terrain instable ou pour porter les paniers suspendus. Ainsi un paysan aura souvent cette arme à portée de la main.

Filet et trident : Cette combinaison des armes est l’arme traditionnelle des pêcheurs des côtes de l’ouest et des îles occidentales. Le trident peut avoir deux ou trois fourches et est également connu comme lance de marais. Ce sont également les armes communes dans le combat de gladiateurs. Pendant les jours de Rome antique, c’était également commun de l’utiliser dans leurs combats de gladiateurs.

Sauvages Rouges : Ils utilisent deux armes non communes ailleurs sur Gor. Un est le canphi, un tomahawk à long manche et avec une lame en pierre. L’autre est le gourdin de guerre, qui peut avoir des griffes ou des lames fixées sur lui.

Garrote : Ceci est habituellement armé avec un fil pour couper une gorge. Il y a deux poignées en bois aux extrémités ainsi vous pouvez le tenir sans risque. Il y a également une version sans fil qui peut être employé pour capturer des personnes sans les blesser. Une telle variété est pour capturer une fille de chaîne. Elle a une chaîne d’or étroite qui obstruera quelqu’un sans couper leur gorge. Vous pouvez ajuster la chaîne par la rotation des poignées en bois.

Poison : Le poison est interdit par les Codes de Guerrier et d’Assassin. C’est généralement davantage l’arme d’une femme. Quelques méthodes pour employer le poison incluent des anneaux de croc et des dents de poison. Avec un anneau de croc, vous pliez votre main dans le poing et utilisez votre pouce pour appuyer sur un commutateur. Cela active un croc d’acier creux, le croc tenant un certain type de poison. Les dents sont les plus communes dans Turia et contiennent habituellement le venin d’ost. Le venin d’Ost et la pâte de kanda sont deux des poisons le plus généralement utilisés. Le venin d’Ost peut être transformé en une poudre pour empoisonner une boisson. La pâte de Kanda peut être appliquée à une arme. Il peut également s’ajouter aux liquides et a été employé pour empoisonner des réservoirs. Les femmes libres cachent souvent des poignards ou des aiguilles empoisonnés dans leur habillement. Ceci peut la rendre dangereuse si on essaie de mettre un collier à une femme libre.

Les poisons de Gor sont tout à fait mortels et peu est dit dans les romans au sujet des antidotes ou des mesures préventives. Par exemple, la morsure d’un ost mène à la mort dans les secondes. Cela donne une peu de temps pour empêcher sa mort. Il est probable que le pouvoir du poison soit diminué à un certain degré quand il est enlevé de l’ost et employé comme poudre ou dans un anneau de croc. Vous emploierez probablement une plus petite dose du poison ou une forme plus diluée qu’une morsure réelle. Les antidotes pourraient potentiellement exister bien qu’ils ne soient pas explicites dans les livres.

Animaux : Certains animaux de Gor sont formés pour chasser ou attaquer. Le sleen et le tarn sont les deux plus communs. Il y a deux animaux généralement moins utilisés, l’urt et le vart, semblable au rat et à la chauve-souris de la Terre.

Plusieurs variétés du rongeur connu sous le nom d’urt existent. L’urt typique est lisse et blanc avec trois rangées des dents comme des aiguilles. Elles ont également des défenses qui courbent vers le haut partant de leurs mâchoires et deux cornes au-dessus de leurs yeux. La plupart des urts sont petits et pourraient être tenus dans la paume de votre main. D’autres peuvent devenir aussi grand qu’un poney. Certaines des variétés incluent les urts volant, de terre, de feuille, d’arbre, de brousaille, de canal et de forêt. Certains des urts plus grands peuvent être formés pour attaquer et tuer.

Un vart est un volant, comme une chauve-souris en vol. Ils sont généralement petits mais certains deviennent aussi grands qu’un petit chien. Ils sont carnivores et peuvent dépouiller une carcasse en quelques minutes. Un autre danger potentiel est que quelques varts sont rabiques (rage). Sur l’île de Tyros, il y a de nombreuses cavernes habitées par des varts. Les hommes de Tyros ont formé certains de ces varts qu’ils emploient comme armes. Ceci semble être limité à cette île.

L’usage de la gaine : L’usage de la gaine en cuir, qui recouvre les épées, est souvent employée pour le combat et l’usage non mortels. Évidemment, ces armes causeront des contusions quand elles frappent mais elles ne couperont pas votre peau.

Gunni : Ceux-ci sont normalement employés comme des armes bien qu’ils puissent être employés dans quelques luttes de gladiateurs. Ils sont incurvés avec du poids en fil, pesant plusieurs livres, avec des poignées. Ils sont amortis avec le tissu. Ils sont capables de traverser les murs ou le fer. Ils sont comme des gants de boxe remplis de fil. Les gunnis aident à renforcer les muscles des épaules, du dos et des bras. Quand vous combattez sans eux, vos poings semblent se déplacer avec la vitesse sans être visible.

Harpon : C’est une arme de chasse employée principalement par les Chasseurs Rouges. C’est généralement d’environ huit pieds de long et deux pouces et demi de diamètre. Cependant la majeure partie de l’axe est en bois le foreshaft est fait d’os. La tête est placée dans le foreshaft, foré par une pointe d’ardoise affilée. Elle est employée pour chasser des créatures de mer comme les sleens et les baleines.

Brochet (Pike): Ce poteau-bras est parfois utilisé comme une arme à bord des bateaux.

Fouet : Des fouets généralement ne sont pas utilisés comme armes mais plus souvent comme forme de punition. Le fouet normal à cinq lanières de Gor est le plus souvent utilisé sur les esclaves femelles car il a l’avantage de laisser le corps d’une fille sans marque. Le serpent est un fouet plus dangereux. C’est un fouet simple à lanière de cuir tressé. C’est d’environ huit pieds et demi de long et par un pouce d’épaisseur. Il peut parfois être agrémenter avec des particules minuscules de métal. Un tel fouet peut facilement dépouiller la chair du dos et pourrait tuer sa victime. Le précédent couteau de fouet mentionné plus haut de Port Kar est le premier fouet utilisé comme arme.






Découvertes de nouveaux blogues québécois!



Leave a Reply


  Je veux découvrir des blogues!
×

Les meilleurs blogueurs québécois!

Abonnez-vous et faites rayonner les meilleurs blogueurs indépendants du Québec!


Non merci, ça me tente pas!